Forum Tarot

Le Fabuleux Forum du Tarot vous propose des forums sur le Tarot de Marseille
Nous sommes le Sam 24 Aoû 2019 00:35

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: Sam 29 Aoû 2015 12:28 
Membre Junior
Membre Junior

Inscription: Mer 1 Avr 2015 18:39
Messages: 68
Bonjour,
En me promenant à la librairie, je suis tombée par hasard sur le livre "le tirage karmique" de Sébastien Michel. (je ne sais pas si vous connaissez ce livre).

Cet ouvrage nous propose d'effectuer un tirage qui nous permettra de dérouler l'histoire d'une de nos vies antérieures qui entrerait en résonance avec notre problématique actuelle.

J'ai beaucoup aimé l'approche de l'auteur car le but n'est pas de nous convaincre à tout prix de croire à la réincarnation, mais de raconter une histoire que l'on pourrait rapprocher de ce qui nous préoccupe aujourd'hui et cela permettrait de dénouer des nœuds.

Pour ce faire, il nous propose une méthode de tirage ressemblant à une sorte de tirage en croix avec un système d'additions.

Je suis depuis longtemps attirée par cette croyance, mais en même temps j'y résiste car je suis catholique pratiquante et on m'a toujours dit qu'on ne pouvait pas être chrétien et croire au karma, d’où un conflit intérieur. Je suis curieuse, mais en même temps si j'essaie de connaitre ma vie antérieure, j'enfreins quelque chose. Tout cela ne me laisse pas en paix.

J'ai déjà essayé de faire des démarches auprès de voyants médium... pour connaitre des vies antérieures, mais ils n'ont pas voulu me révéler quoique ce soit et ça n'a rien donné.

Donc en achetant ce bouquin, j'ai eu l'impression de désobéir et ça m'a plu, mais à la fois, je ne me sentais pas trop coupable puisque l'auteur disait que rien ne prouvait que l'histoire déroulée était une vie antérieure, le principal était l'effet thérapeutique.

D'avoir exposé ce contexte est important car ça permet de mieux comprendre la suite.

En résumé, d'après mon interprétation, le tirage me raconte l'histoire d'un homme qui refusait l'autorité et ne voulait pas entrer dans le système (mat et justice à l'envers), il avait beaucoup de potentialités, mais il y a eu une carence éducative (pas forcément manque de sévérité, mais des éducateurs qui n'ont pas su le prendre) j'ai déduit cela de bateleur et force à l'envers. Voilà notre homme et le contexte duquel il est parti.

ensuite il a eu un choix à faire (amoureux) normal, c'est la vie, à un moment il faut faire des choix. Puis il y a eu le pendu, l'étoile à l'envers et l'amoureux à l'envers. J'en ai déduit que cela s'est mal passé et qu'il a fait un mauvais choix. Peut être qu'il a rencontré une femme, mais a été tellement terrorisé par l'engagement (la corde au cou), qu'il a abandonné la femme. Histoire classique et vielle comme le monde.

ensuite, tempérance à l'envers et bateleur à l'horizontal, à mon avis ça traduit de la paresse et un certain laisser aller. Je crois qu'on a à faire à un éternel adolescent et un homme qui a peur de prendre ses responsabilités.

Et ensuite, lune à l'envers et monde à l'envers, j'en déduit que tout cela se traduit par un immense désespoir, bref la loose totale. Cet homme est descendu très bas, tellement bas qu'il implore Dieu.

Et là, soleil et pape, j'en déduis qu'il est exaucé. Il a reçu le sacrement de réconciliation (pape) et il s'est laissé baigner de la grâce divine (soleil). Il s'est repenti sincèrement et a cru à la Miséricorde divine. Dieu lui a pardonné ses péchés et il y a cru.

Ce tirage est fort intéressant et je ne m'attendais pas du tout à ça. J'en déduis que si Dieu a pardonné ses péchés à cet homme, il lui a pardonné de toute éternité, donc moi aussi je suis pardonnée et je n'ai pas à porter ce péché. Cela me fait toucher au centre de la foi chrétienne. Peu importe qu'il y ait vie antérieure ou pas, ce qui compte est de croire à la miséricorde divine, et de croire que Jésus est mort sur la croix pour nous sauver, donc il rachète aussi nos dettes karmiques.

Donc, je ne pars pas dans la vie avec un passif de péchés à réparer. Il me suffit de croire à la grâce divine que Dieu distribue gratuitement, et non selon nos mérites. Cela m'invite à un lâcher prise et un abandon. Ce tirage me retire une épine du pied quand on sait les conflits internes que j'avais exposés au début.

A vrai dire, je crois que je n'aurais jamais pu accepter un message me disant que j'avais eu une vie antérieure pourrie et que je partais dans la vie avec ce passif. C'est assez difficile à avaler, ou alors il faut un bon accompagnement que je n'ai pas.

Ce tirage a bien fait les choses.

Je ne suis pas rentrée dans tous les détails du tirage car le système d'additions était assez compliqué et je crois que je m'y suis un peu perdue, mais je vous ai livré ce que je pense essentiel.


Haut
 Profil  
 
 

MessagePosté: Lun 31 Aoû 2015 12:23 
Grand habitué du Forum
Grand habitué du Forum

Inscription: Dim 12 Juil 2015 10:26
Messages: 683
Bonjour Ondine :)

Suite à ton message, voici aussi un autre versant de ce que pourrait être aussi " le karma ".
Chacun ayant sa propre vision des choses, sa propre vérité ou sa propre illusion :)

Je tenais à partager avec toi ceci mais bien entendu il s'agit d'un point de vue.


Tu dis chercher à connaître ta ou tes vies antérieures ?
Sachant qu'à la découverte d'une telle " information ?? ", tu ne pourrais la considérer comme vérité dans la mesure où il ne s'agit pas d'un vécu donc tu finirais par remettre en cause cette allégation pour rechercher une autre histoire...
Ce que je souhaite te montrer est que ce type de recherche est sans fin puisque tu n'auras jamais la preuve exacte de ce que tu " aurais vécu ".


J'ai l'impression de désobéir et cela m'a plu.
Comme tout être humain, tu cherches à te sentir vivante en recherchant des sensations ou émotions puisque tu n'es pas assez présente au présent (tu vis sans doute davantage dans ton imaginaire).
Et tout le temps que tu passes à trouver des solutions à un passé hypothétique devient tout le temps que tu passes à ignorer la vie dans ton présent (pour de vrai avec de vrais gens).


Dieu/La Religion est une forme d'enfermement, d'obéissance, un moyen de se déresponsabiliser pour ne pas véritablement se découvrir soi.
Si je dis ceci c'est parce qu'à partir du moment où tu adhères à une étiquette tu rejettes ce qui n'est pas... comme toi, comme ce que tu penses...

Tout cela enferme dans des croyances et empêche d'une certaine manière d'aller voir ailleurs, de confronter son savoir à un autre, de se remettre en question, de se montrer plus tolérant.

Pour ma part, toutes les peurs viennent de ce qui est inconnu donc d'un manque d'ouverture.

Le plus important est donc cette ouverture, cette liberté/la liberté ou dit autrement de regarder de plus prêt ce que tu souhaites au plus profond de ton coeur et voir ce que ce Dieu/Religion t'empêche d'accomplir créant ainsi en toi ce conflit intérieur (cette envie, ce besoin d'être dans la réalité, dans ta réalité empêché par une religion trop prégnante qui t'empêche sans doute de faire tes propres choix. Petit aparté, un conflit intérieur vient en ce qu'il y a un décalage entre deux ou plusieurs pensées/ressentis contradictoires. A savoir après, à qui tu donnes la priorité : la peur ou la liberté).

Ce qui est paradoxal dans la mesure où le terme religion/religare signifie se relier.
Mais peut-être aussi s'agit-il davantage de se relier à soi ? A son côté spirituel ou divin ? Dieu serait alors ce guide, cette intuition qui permet d'être et d'accomplir les actes dans le respect de soi et des autres ? " On " nous aurait donc menti pour nous faire obéir (comme des moutons), nous faire peur :fbbea: :laugh: ;)

Il est certain que le manque de liberté fait que bien souvent les personnes agissent dans la peur.


Dieu est mort pour nous sauver donc il rachète nos dettes karmiques.
On entend souvent le terme " karma " dans sa forme négative alors que chaque terme... contient les deux versants.
Le karma peut très bien être aussi des " tenants et aboutissants " (non connus mais qui se révèle au fur et à mesure de la vie) permettant ainsi à chacun d'opérer sa propre évolution consciente.
Chacun étant libre de prendre (ou pas) les meilleures décisions pour soi et les autres puisque chacun est responsable.
Ne pas oublier que responsable vient de " répondre de... " donc il est question de chaque être humain pour son être.
Ainsi untel n'est pas responsable de ce que "je " vis... mais a été mis sur ma route pour me permettre d'évoluer. Personne à blâmer, à punir ou encore pas de victime.
Puisque de part notre énergie on attirerait à soi, les choses ou les personnes (puisque tout est lié).

Pour cette raison c'est à chacun de faire la paix avec soi pour être en paix avec l'autre et non l'inverse.
Dans la mesure où tu attires à toi ce que tu es ou ce qui est en toi ou bien enfouis dans ton subconscient d'où la nécessité de comprendre, se comprendre dans le présent pour aller vers un futur plus serein.

Le " miracle " s'il y en a un viendrait de l'effort que tu fais pour t'améliorer, pour cultiver la paix et être en paix avec tout ce qui t'entoure.
Et le karma s'il est une " dette " serait parce qu'il contrebalance avec la loi de la vie.
Tout est coloré à 50/50 ; rien n'existe sans l'autre versant (par exemple, si la mort n'existait pas il n'y aurait pas la vie ; ou encore c'est parce que le bleu existe, par exemple, qu'on peut le distinguer d'une autre couleur...).

Le but de la vie serait d'être LIBRE, d'être libéré (de toute croyance qui enferme en fait), de se libérer (de sa partie ombre, celle qu'on ne veut pas voir ou au contraire celle qui peut aussi empêcher d'avancer et la comprendre, l'intégrer pour qu'elle n'est plus de prise) pour ETRE et ainsi retrouver son unité (c'est à dire son équilibre).

Et cela est l'apprentissage de toute une vie :cheer:

Ainsi, il est important de veiller à... ne pas s'enfermer dans des croyances qu'elles quelles soient mais au contraire " être " dans le présent et apprécier ce qui s'y passe.
Dans l'action, il sera davantage question d'agir pour son propre bien et dans le respect de l'autre.
Et là, cela se fera non pas dans la peur (d'être puni si l'on ne fait pas comme ceci ou comme cela) mais parce que l'on ressent en soi que cela est juste et apporte de la joie, du bonheur. La différence est subtil mais dans les faits c'est un fossé !

Dans la vie, tu as toujours le choix :
- passer ta vie à réfléchir sur un passé " antérieur " non vécu et se trouver dans une forme d'illusion
- poser ta réflexion dans le présent, sur ce qui t'empêche d'avancer, répondre à tes besoins. Pour ce faire, voir ce que tu peux poser comme acte pour ne plus te retrouver, par exemple, dans les schémas répétitifs (ce que l'on prend parfois pour une dette karmique. Alors que bien souvent s'il y a répétition c'est parce que les personnes agissent de la même manière en croyant que, ce coup-ci, cela va se passer différemment. Ce qui est un leurre. On ne peut changer les choses en conservant le même état d'esprit qui a crée cette chose).

Et pour reprendre le tarot, la Tempérance et la Justice peuvent avoir du bon (mais là encore tout dépend de ton interprétation) :cheer:

Bonne journée,
Makoto

_________________
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mer 2 Sep 2015 19:34 
Membre Junior
Membre Junior

Inscription: Mer 1 Avr 2015 18:39
Messages: 68
Bonsoir Makoto,
Je trouve ta réflexion très intéressante et très riche.

Je suis bien d'accord avec toi. Il est impossible de vérifier ce vécu de manière tangible et c'est plus de l'ordre de la croyance et de la foi. C'est une réflexion que je commence à me faire aussi.

Il y a aussi que cette information est difficile d'accès : cette recherche n'est pas favorisée par notre environnement et notre culture ou l'on ne croit pas vraiment à la réincarnation. Il faut vraiment trouver un bon thérapeute spécialiste de ces questions et qui arrive à en tirer des conclusions thérapeutiques pour nous. Quand on lit les bouquins, ça parait simple, mais j'imagine que dans la réalité ce n'est pas si facile.

Dans le bouquin que j'ai lu, l'auteur nous indique une méthode pour faire en sorte que le tarot nous déroule le récit d'une vie, mais ensuite il y a tout un travail d'interprétation et c'est là l’intérêt.

Pour nous expliquer sa démarche, elle nous donne des exemples concrets de séances vécues avec des patients. Par exemple, un patient vient la voir et lui demande "pourquoi je n'ai pas confiance en moi" et à la lumière de la "vie antérieure" indiquée par le tirage, la thérapeute va pouvoir répondre à la question.

En fait, tout le travail réside dans l'interprétation et la manière de faire le lien entre le récit donné et la problématique du patient. A la lumière de tout cela, le thérapeute indique des pistes d'action pour améliorer la situation dans l'avenir.

Tout repose dans le talent de la thérapeute, peut être plus que dans le récit en lui même qui ne sert pas à grand chose si on ne sait pas l'exploiter.

Finalement l'objectif du consultant est plus d'avoir confiance en lui que de connaitre ses vies antérieures.

Je n'ai pas été élevée dans ces croyances et je n'évolue pas dans un environnement favorable à ces idées, alors du coup, je crois que je ne suis pas très au clair avec ça. En fait, je me rends compte que j'y crois sans y croire. N'a t'on pas besoin de l'approbation des autres pour croire à quelque chose?

Un jour, sans être très au clair avec cette croyance, je suis allée voir un voyant médium en lui demandant si la problématique que je vivais à l'époque pouvait être due éventuellement à une vie antérieure. Il m'a gentiment envoyée sur les roses en me répondant qu'il ne fallait surtout pas que je croie que ce que je vivais était d'origine karmique, mais avec ça je n'ai pas été beaucoup plus avancée car il ne m'a rien proposé d'autre de constructif et de satisfaisant. Si j'ai trouvé des réponses à mes questions ce n'est pas grâce à lui.

En y réfléchissant, rien ne prouve la véracité de ses dires. Je le consulte car je suppose qu'il est voyant et a des dons, mais tout repose sur l'autorité que je lui confère, c'est un jeu de pouvoir. Peut être qu'un autre voyant aurait eu une autre approche et aurait dit tout autre chose.

Malheureusement, j'ai pris conscience de cela longtemps après l'avoir consulté.

Sinon, en te lisant, tout ce que tu dis me fait un peu penser à la loi de l'attraction. J'ai lu des choses là dessus. Il y a une part de vérité là dedans, mais je n'y accroche pas trop. Un jour on m'a conseillé de lire"Le Secret" de Rondha Byrnes, mais je n'ai pas du tout aimé, j'ai trouvé que c'était trop poussé à l’extrême et finalement j'ai trouvé ça encore plus contraignant et moins libérateur que la religion catholique.

Finalement j'ai fait ce tirage dans le but de connaitre éventuellement une vie antérieure et la réponse que le tarot m'a fournie est bien plus intéressante que ça et va bien au delà

Le tirage m'a invitée à réfléchir sur ma foi, sur ce que je crois vraiment et ce qui est essentiel pour moi.

Le message qui m'a été délivré à travers ce tirage a été bien au delà de mes attentes.

Sinon, oui c'est vrai que j'ai tendance à vivre dans l'imaginaire, c'est dans ma nature.

oui la tempérance et la justice peuvent avoir du bon, mais là elles étaient à l'envers.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu 3 Sep 2015 00:45 
Grand habitué du Forum
Grand habitué du Forum

Inscription: Dim 12 Juil 2015 10:26
Messages: 683
Bonsoir Ondine,

Suite à ta réflexion... ;)

Il y a aussi que cette information est difficile d'accès : cette recherche n'est pas favorisée par notre environnement et notre culture ou l'on ne croit pas vraiment à la réincarnation. Il faut vraiment trouver un bon thérapeute spécialiste de ces questions et qui arrive à en tirer des conclusions thérapeutiques pour nous
Pour ma part, si tu consultes un thérapeute ou hypnothérapeute... (peu importe) pour " remonter le fil du temps " ce n'est pas à lui à tirer les conclusions mais à toi à dénouer les noeuds sinon il s'immisce dans " ton histoire " et tu ne feras pas ce travail de libération nécessaire pour acquérir ton autonomie donc la confiance en toi et cette liberté intérieure.
Petit aparté : les régressions sous hypnose peuvent très bien être des mises en scène de Soi (donc peut-être n'est-ce pas de l'ordre de vie antérieure) dont le but est de fournir du sens par une évasion du quotidien. Peut-être alors que ce que l'on prend pour vie antérieure ne sont que des constructions psychiques (permettant par exemple d'inventer des fins libératrices grâce à une thérapie ou hypnothérapie... Mettre ainsi en lumière ses zones d'ombre pour se libérer)
Ce que je veux dire par là c'est que toutes les réponses que chaque être humain cherchent sont en Soi, mais cachées par ce voile qu'est le mental. Lui reste alors à cultiver la pleine conscience pour se libérer petit à petit.


l'auteur nous indique une méthode pour faire en sorte que le tarot nous déroule le récit d'une vie, mais ensuite il y a tout un travail d'interprétation et c'est là l’intérêt
En effet, tu peux très bien consacrer ton tarot à but thérapeutique ; et les tirages te révéleront tes parts " d'ombres " (révéleront ce qui t'empêche d'avancer dans la vie sans qu'il soit nécessaire de rechercher tes vies antérieures... Pour ma part, je pense que, si les vies antérieures existent et que l'on ne s'en souvient plus c'est sans doute pour une bonne raison. Cela pourrait se révéler très perturbant en fonction des découvertes et je ne suis pas sure qu'à ce titre elles permettent une évolution, une libération donc une vie plus sereine. Puisque à partir de cette connaissance, qu'en ferais-tu par la suite ??).
Ainsi, à but thérapeutique, le tarot aidera à situer son anima et son animus (ces part de féminin et de masculin parfois refoulées qui empêchent d'avancer).


Finalement l'objectif du consultant est plus d'avoir confiance en lui que de connaitre ses vies antérieures.
Tout à fait :)


Je n'ai pas été élevée dans ces croyances et je n'évolue pas dans un environnement favorable à ces idées, alors du coup, je crois que je ne suis pas très au clair avec ça. En fait, je me rends compte que j'y crois sans y croire. N'a t'on pas besoin de l'approbation des autres pour croire à quelque chose?
Ce n'est pas tant l'éducation qui fait que le chemin est difficile mais peut-être s'agit-il davantage d'un manque de confiance en Soi pour oser sortir de sa zone de confort et aller vers l'inconnu.

Et au contraire, je dirais qu'il s'agit de faire ses propres choix même si cela ne plait pas. Le but n'étant pas de faire plaisir en s'oubliant Soi mais être soi et se dire que l'on ne peut pas plaire à tout le monde et c'est cela qui apporte la liberté, la confiance en soi.
Le but de la vie n'étant pas de se faire aimer de tous en fonction de ce que les uns et les autres attendent de toi ou en fonction des projets qu'ils ont prévu pour toi mais d'être autonome, d'être en paix avec toi ainsi les personnes autour de toi resteront ou seront là parce qu'elles te respecte et t'apprécie pour ce que tu es et non pour l'image que les personnes se sont faite de toi ou les buts qu'elles ont choisi pour toi.


Un jour, sans être très au clair avec cette croyance, je suis allée voir un voyant médium en lui demandant si la problématique que je vivais à l'époque pouvait être due éventuellement à une vie antérieure. Il m'a gentiment envoyée sur les roses en me répondant qu'il ne fallait surtout pas que je croie que ce que je vivais était d'origine karmique, mais avec ça je n'ai pas été beaucoup plus avancée car il ne m'a rien proposé d'autre de constructif et de satisfaisant. Si j'ai trouvé des réponses à mes questions ce n'est pas grâce à lui.
Je comprends aussi pourquoi cette personne t'a dit cela. Après je ne connais pas les tenants et les aboutissants qu'il y a eu lorsque tu as été voir cette personne mais justement les réponses c'est à toi de les trouver, c'est à toi de faire la démarche de te comprendre, de comprendre ce qui se passe en toi. Personne ne peut le faire à ta place. Si tu attends une réponse de la part d'une autre personne, sur ta propre vie, il y a de grande chance à ce qu'un jeu de pouvoir s'installe.
Cela sous-entend une croyance que l'Autre aurait un pouvoir que toi tu n'as pas, comme si tu considérais l'autre personne comme toute puissance, responsable de ta propre vie alors que toi aussi et chaque être humain à ce " pouvoir " ou ce " savoir ".
Cela sous-entend aussi que lorsque cet autre personne ne répond pas à tes attentes tu penses alors à une certaine forme " injustice " et la critique peut alors prendre toute sa place. Donc, par ce fait, tu te fais encore plus souffrir.


En y réfléchissant, rien ne prouve la véracité de ses dires. Je le consulte car je suppose qu'il est voyant et a des dons, mais tout repose sur l'autorité que je lui confère, c'est un jeu de pouvoir. Peut être qu'un autre voyant aurait eu une autre approche et aurait dit tout autre chose.
Oui comme je l'avais cité précédemment c'est une recherche sans fin et peu importe le domaine puisqu'il ne s'agit pas d'un ressenti en fonction de ta propre expérience permettant une ainsi une compréhension puis une libération mais " des mises en scène " fomentées par un mental abondant (donc cela est sans fin).


Finalement j'ai fait ce tirage dans le but de connaitre éventuellement une vie antérieure et la réponse que le tarot m'a fournie est bien plus intéressante que ça et va bien au delà
Je suis contente pour toi, si cela peut t'aider à aller de l'avant, d'être heureuse et épanouie dans ta vie :cheer:


Bonne soirée :)
Makoto


PS : je maintiens l'idée (suite au post précédent) que toute forme de croyances est sujette à enfermement (manque de liberté), à oubli de soi, à irresponsabilité...

_________________
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu 3 Sep 2015 22:01 
Membre Junior
Membre Junior

Inscription: Mer 1 Avr 2015 18:39
Messages: 68
[
[i]Petit aparté : les régressions sous hypnose peuvent très bien être des mises en scène de Soi (donc peut-être n'est-ce pas de l'ordre de vie antérieure) dont le but est de fournir du sens par une évasion du quotidien. Peut-être alors que ce que l'on prend pour vie antérieure ne sont que des constructions psychiques (permettant par exemple d'inventer des fins libératrices grâce à une thérapie ou hypnothérapie... Mettre ainsi en lumière ses zones d'ombre pour se libérer) [/i]
Ce que je veux dire par là c'est que toutes les réponses que chaque être humain cherchent sont en Soi, mais cachées par ce voile qu'est le mental. Lui reste alors à cultiver la pleine conscience pour se libérer petit à petit.


Je suis tout à fait d'accord. Il est impossible de prouver que les scènes que l'on voit sous hypnose proviennent de vies antérieures. Ce qui est essentiel est l'effet thérapeutique plus que le fait qu'il s'agisse d'une vie antérieure.

A une époque, j'avais lu le livre du docteur Moody qui pratiquait des régressions sous hypnose. Ses patients venaient de tous horizons spirituels et certains étaient même athées, mais tous ont vécu une expérience. L'auteur a bien précisé que l'essentiel était l'expérience vécue et son effet thérapeutique et que son but n'était pas de nous convaincre de croire à la réincarnation. D'ailleurs en lisant ce livre, si on n'a pas envie d'y croire, on n'y croit toujours pas. J'ai bien aimé son approche.



En effet, tu peux très bien consacrer ton tarot à but thérapeutique ; et les tirages te révéleront tes parts " d'ombres " (révéleront ce qui t'empêche d'avancer dans la vie sans qu'il soit nécessaire de rechercher tes vies antérieures... Pour ma part, je pense que, si les vies antérieures existent et que l'on ne s'en souvient plus c'est sans doute pour une bonne raison. Cela pourrait se révéler très perturbant en fonction des découvertes et je ne suis pas sure qu'à ce titre elles permettent une évolution, une libération donc une vie plus sereine. Puisque à partir de cette connaissance, qu'en ferais-tu par la suite ??).
Ainsi, à but thérapeutique, le tarot aidera à situer son anima et son animus (ces part de féminin et de masculin parfois refoulées qui empêchent d'avancer).

Je suis tout à fait d'accord. Certainement que si nos vies antérieures ne nous sont pas révélées, il y a une bonne raison et il ne faut rien forcer.

Et au contraire, je dirais qu'il s'agit de faire ses propres choix même si cela ne plait pas. Le but n'étant pas de faire plaisir en s'oubliant Soi mais être soi et se dire que l'on ne peut pas plaire à tout le monde et c'est cela qui apporte la liberté, la confiance en soi.
Le but de la vie n'étant pas de se faire aimer de tous en fonction de ce que les uns et les autres attendent de toi ou en fonction des projets qu'ils ont prévu pour toi mais d'être autonome, d'être en paix avec toi ainsi les personnes autour de toi resteront ou seront là parce qu'elles te respecte et t'apprécie pour ce que tu es et non pour l'image que les personnes se sont faite de toi ou les buts qu'elles ont choisi pour toi.

Tout à fait d'accord ;)


Je comprends aussi pourquoi cette personne t'a dit cela. Après je ne connais pas les tenants et les aboutissants qu'il y a eu lorsque tu as été voir cette personne mais justement les réponses c'est à toi de les trouver, c'est à toi de faire la démarche de te comprendre, de comprendre ce qui se passe en toi. Personne ne peut le faire à ta place. Si tu attends une réponse de la part d'une autre personne, sur ta propre vie, il y a de grande chance à ce qu'un jeu de pouvoir s'installe.
Cela sous-entend une croyance que l'Autre aurait un pouvoir que toi tu n'as pas, comme si tu considérais l'autre personne comme toute puissance, responsable de ta propre vie alors que toi aussi et chaque être humain à ce " pouvoir " ou ce " savoir ".


Je suis tout à fait d'accord, mais en même temps, je ne pense pas qu'un voyant médium soit la personne la mieux placée pour nous aider à trouver nous même la vérité qui est en nous. En règle générale, les gens payent des voyants par ce qu'ils pensent que ceux ci ont accès à des "vérités" inaccessibles au commun des mortels.

Alors je crois qu'en allant voir un voyant-médium pour le problème qui me préoccupait, je n'ai pas frappé à la bonne porte. Nous n'étions pas sur la même longueur d'onde. Ce voyant m'a répondu en jouant son rôle de voyant médium et dans la limite de ses compétences, mais j'ai trop attendu de lui.

Cela sous-entend aussi que lorsque cet autre personne ne répond pas à tes attentes tu penses alors à une certaine forme " injustice " et la critique peut alors prendre toute sa place. Donc, par ce fait, tu te fais encore plus souffrir.

Oui c'est un peu ça. En même temps, je me dis qu'il faudrait que j'arrête de ressasser comme j'ai tendance à le faire, ça ne sert à rien. C'est du passé, on ne peut pas revenir en arrière, ce qui est fait est fait. J'ai beaucoup trop idéalisé ce voyant, la prochaine fois, je devrais agir avec plus de discernement.


Oui comme je l'avais cité précédemment c'est une recherche sans fin et peu importe le domaine puisqu'il ne s'agit pas d'un ressenti en fonction de ta propre expérience permettant une ainsi une compréhension puis une libération mais " des mises en scène " fomentées par un mental abondant (donc cela est sans fin).

Oui je suis tout à fait d'accord.


PS : je maintiens l'idée (suite au post précédent) que toute forme de croyances est sujette à enfermement (manque de liberté), à oubli de soi, à irresponsabilité...[/quote]

[color=#0040BF]C'est un vaste débat. Je crois qu'il faut faire une différence entre la croyance et la foi, ce sont deux choses différentes.


Je te souhaite une bonne soirée ;)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Ven 4 Sep 2015 00:19 
Grand habitué du Forum
Grand habitué du Forum

Inscription: Dim 12 Juil 2015 10:26
Messages: 683
Bonsoir Ondine :)

je ne pense pas qu'un voyant médium soit la personne la mieux placée pour nous aider à trouver nous même la vérité qui est en nous. En règle générale, les gens payent des voyants par ce qu'ils pensent que ceux ci ont accès à des "vérités" inaccessibles au commun des mortels.

Alors je crois qu'en allant voir un voyant-médium pour le problème qui me préoccupait, je n'ai pas frappé à la bonne porte. Nous n'étions pas sur la même longueur d'onde. Ce voyant m'a répondu en jouant son rôle de voyant médium et dans la limite de ses compétences, mais j'ai trop attendu de lui.

Tout à fait, et, je pense, mais ce n'est qu'un avis, que les personnes les mieux placées seraient les psychologues / psychanalystes ou toute personne permettant le développement personnel.
Mais là encore, tout dépend de ce que l'on recherche et si l'on a besoin de se faire aider ou si le chemin peut-être parcouru seul(e).
Si aide il y a, il est important d'écouter ton baromètre intérieur afin de savoir si la personne que tu souhaites avoir comme soutien " te " correspond.


En même temps, je me dis qu'il faudrait que j'arrête de ressasser comme j'ai tendance à le faire, ça ne sert à rien. C'est du passé, on ne peut pas revenir en arrière, ce qui est fait est fait. J'ai beaucoup trop idéalisé ce voyant, la prochaine fois, je devrais agir avec plus de discernement.
Pour cette raison il est nécessaire d'être dans le présent, présente à ce que tu fais au quotidien.
La recherche de réponse lorsqu'elle se fait à l'extérieur de soi et non en Soi fait que le risque est grand de placer la personne en face de soi sur un piédestal !
Pourtant il suffit de confiance en soi, de se faire confiance, de croire en ses propres capacités, de se poser les bonnes questions pour pouvoir avancer.
Mais déjà ta prise de conscience est la moitié du chemin :) tu vas y arriver :)


Je crois qu'il faut faire une différence entre la croyance et la foi, ce sont deux choses différentes.
En effet, et parfois lorsque tu interroges la plupart des gens un amalgame et une certaine confusion se fait à propos de ses notions.
Pour ma part, la croyance est attachée au mental (donc n'a rien d'authentique) et conditionne l'être humain dans le but de le rassurer notamment en cas de peur il recherche et adhère à un certain nombre de principes dans ce but précis.
De ce fait, par ses limitations et conditionnements l'individu va saboter tout espoir de bonheur (qui pourtant se trouve à portée de main ou plutôt à portée de coeur).
Il est ainsi plus judicieux de faire confiance à son coeur (qui lui sait) plutôt qu'à son mental (qui lui croit).
La foi quant à elle justement se vit dans le coeur et lorsqu'elle t'anime la peur s'évanouit.
Voilà pourquoi aussi j'apporte cette nuance d'avec la religion qui bien souvent fait agir et réagir les gens dans la peur (d'être puni s'il ne respecte pas ceci ou cela...). Alors de ce point de vue la religion n'est pas la foi.
La foi pour ma part, vient de l'intérieur, du plus profond de soi, elle est une force, une certitude sans qu'il y ait eu à la base un quelconque apprentissage (de ce fait elle est intemporelle et pour ma part elle est synonyme de liberté puisqu'elle ne se rattache à aucun dogme).
De mon point de vue, la religion (quel quelle soit) a étouffé la foi pour imposer ses croyances (plutôt culpabilisantes donc cérébrales et conditionnées par la peur).
La croyance finissant ainsi par se retourner contre Soi puisqu'elle empêche de...
La foi, quant à elle, elle est davantage foi en la vie (vie que l'on porte en soi donc libérée de tout conditionnement).
La véritable foi est donc " dangereuse " pour les religions.

On ne peut éveiller la foi à l'aide de préceptes imposés dans la mesure où la foi se vit de l'intérieur et non à travers des conditionnements extérieurs (qui ont pour but de nourrir un mental assoiffé de croyances).

Pour que la foi véritable SOI(T) ou puisse éclore il est nécessaire de TOUT oublier, de faire table rase des croyances... ainsi par ce vide crée celle-ci va pouvoir s'ouvrir comme une fleur, naturellement sans intervention de quoi que se soit, ni de qui se soit (pas de croyances ou encore pas de dogmes) et un jour émerge quelque chose de nouveau, de sacré et tout besoin d'attachement à une étiquette (religieuse...) a disparu.
La foi est sans limite et sans " prison ". Elle est cette partie de soi qui sait et guide (elle est notre vérité).

Visiblement une fois lancée je ne m'arrête plus :D

Bonne soirée Ondine :cheer:
Makoto

_________________
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Sam 5 Sep 2015 19:16 
Membre Junior
Membre Junior

Inscription: Mer 1 Avr 2015 18:39
Messages: 68
Tout à fait, et, je pense, mais ce n'est qu'un avis, que les personnes les mieux placées seraient les psychologues / psychanalystes ou toute personne permettant le développement personnel.
Mais là encore, tout dépend de ce que l'on recherche et si l'on a besoin de se faire aider ou si le chemin peut-être parcouru seul(e).
Si aide il y a, il est important d'écouter ton baromètre intérieur afin de savoir si la personne que tu souhaites avoir comme soutien " te " correspond.


Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je crois qu'il faut prendre son temps et ne rien précipiter. Parfois on a besoin d'aide et on ressent le besoin de se faire accompagner, mais je me rends compte qu'il vaut mieux parfois être seul que mal accompagné. Il m'est arrivé de trouver des solutions à mes problèmes, seule, quand je faisais silence en moi et laissais décanter les choses.

Et puis il n'y a pas non plus de thérapeute parfait, maintenant, je me fais aider, mais je n'attends plus tout d'eux comme avant.



Pour cette raison il est nécessaire d'être dans le présent, présente à ce que tu fais au quotidien.
La recherche de réponse lorsqu'elle se fait à l'extérieur de soi et non en Soi fait que le risque est grand de placer la personne en face de soi sur un piédestal !
Pourtant il suffit de confiance en soi, de se faire confiance, de croire en ses propres capacités, de se poser les bonnes questions pour pouvoir avancer.
Mais déjà ta prise de conscience est la moitié du chemin :) tu vas y arriver :)

Tout à fait :)


Je crois qu'il faut faire une différence entre la croyance et la foi, ce sont deux choses différentes.
En effet, et parfois lorsque tu interroges la plupart des gens un amalgame et une certaine confusion se fait à propos de ses notions.
Pour ma part, la croyance est attachée au mental (donc n'a rien d'authentique) et conditionne l'être humain dans le but de le rassurer notamment en cas de peur il recherche et adhère à un certain nombre de principes dans ce but précis.
De ce fait, par ses limitations et conditionnements l'individu va saboter tout espoir de bonheur (qui pourtant se trouve à portée de main ou plutôt à portée de coeur).
Il est ainsi plus judicieux de faire confiance à son coeur (qui lui sait) plutôt qu'à son mental (qui lui croit).
La foi quant à elle justement se vit dans le coeur et lorsqu'elle t'anime la peur s'évanouit.
Voilà pourquoi aussi j'apporte cette nuance d'avec la religion qui bien souvent fait agir et réagir les gens dans la peur (d'être puni s'il ne respecte pas ceci ou cela...). Alors de ce point de vue la religion n'est pas la foi.
La foi pour ma part, vient de l'intérieur, du plus profond de soi, elle est une force, une certitude sans qu'il y ait eu à la base un quelconque apprentissage (de ce fait elle est intemporelle et pour ma part elle est synonyme de liberté puisqu'elle ne se rattache à aucun dogme).
De mon point de vue, la religion (quel quelle soit) a étouffé la foi pour imposer ses croyances (plutôt culpabilisantes donc cérébrales et conditionnées par la peur).
La croyance finissant ainsi par se retourner contre Soi puisqu'elle empêche de...
La foi, quant à elle, elle est davantage foi en la vie (vie que l'on porte en soi donc libérée de tout conditionnement).
La véritable foi est donc " dangereuse " pour les religions.

On ne peut éveiller la foi à l'aide de préceptes imposés dans la mesure où la foi se vit de l'intérieur et non à travers des conditionnements extérieurs (qui ont pour but de nourrir un mental assoiffé de croyances).

Pour que la foi véritable SOI(T) ou puisse éclore il est nécessaire de TOUT oublier, de faire table rase des croyances... ainsi par ce vide crée celle-ci va pouvoir s'ouvrir comme une fleur, naturellement sans intervention de quoi que se soit, ni de qui se soit (pas de croyances ou encore pas de dogmes) et un jour émerge quelque chose de nouveau, de sacré et tout besoin d'attachement à une étiquette (religieuse...) a disparu.
La foi est sans limite et sans " prison ". Elle est cette partie de soi qui sait et guide (elle est notre vérité).

Visiblement une fois lancée je ne m'arrête plus :D

Je suis d'accord, mais comme on vit en société, on ne peut pas éviter d'être confrontés aux croyances, et à tout ce que l'on nous a transmis par notre éducation et notre culture. Cela fait partie de nous .

Le tout est d'arriver à dépasser tout cela et de devenir adultes en se faisant notre propre idée et en essayant de comprendre le sens de tout ce qu'on nous a inculqué au lieu d'appliquer sans réfléchir.

Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il faut faire table rase des religions et de tout ce qu'on a appris. Tout cela n'est pas forcément mauvais en soi. Le problème est que ce sont des choses qui ont été éprouvées par d'autres, mais ne nous conviennent pas forcément.

Par exemple on nous dit "il faut prier comme ci comme ça...." sans doute que ça marche pour certains mais ce n'est pas pour ça que ça marchera pour nous. On doit trouver notre propre vérité et non appliquer sans réfléchir des recettes éprouvées par d'autres.

C'est à nous de trouver notre propre manière de prier et notre vérité,d'éprouver les choses par nous même,.

C'est du moins mon avis.

Je te souhaite une bonne soirée ;)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 6 Sep 2015 00:02 
Grand habitué du Forum
Grand habitué du Forum

Inscription: Dim 12 Juil 2015 10:26
Messages: 683
Suite de l'épisode précédent :fbbea:

Et puis il n'y a pas non plus de thérapeute parfait, maintenant, je me fais aider, mais je n'attends plus tout d'eux comme avant.
Et oui, comme il s'agit d'un soin « relationnel » (soigner la relation à Soi et aux autres) le thérapeute n'est pas là pour apporter des réponses (ou encore n'est pas là pour apporter un " savoir ") mais pour aider la personne à mobiliser ses ressources pour lui permettre de trouver SA propre solution (voilà ce que je sous-entends lorsque je parle de soutien).

Et pour reprendre un peu le tarot, le thérapeute est comme l'Ermite il est ce sage qui éclaire par sa propre lumière parce-que lui-même a déjà emprunté ce chemin pour faire la lumière en lui donc il peut « jouer » ce rôle de miroir.


Je suis d'accord, mais comme on vit en société, on ne peut pas éviter d'être confrontés aux croyances, et à tout ce que l'on nous a transmis par notre éducation et notre culture. Cela fait partie de nous .
Certes, on ne peut éviter d'être confrontés aux croyances (des autres) mais on est pas contraint d'y adhérer. Il est possible de laisser tout simplement s'exprimer les uns et les autres sans prendre partie ou prendre pour Soi (ces croyances).
Quant à l''éducation et la culture, elles sont certes une transmission et fait « partie de nous » mais uniquement lorsque l'on est à un âge qui ne permet pas d'avoir son propre discernement mais à l'âge adulte, on peut considérer que chacun est responsable (sauf lorsque pour X raison la personne ne peut avoir de discernement ou ses pleines capacités...).

Comme tu le dis, il est donc nécessaire de « comprendre le sens » mais je dirais plutôt non pas de ce que l'on nous a inculqué (puisque le passé par définition est révolu dans le présent) mais de ce que l'on souhaite découvrir, expérimenter dans sa vie (actuelle) pour vivre dans sa vérité.


Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il faut faire table rase des religions et de tout ce qu'on a appris. Tout cela n'est pas forcément mauvais en soi. Le problème est que ce sont des choses qui ont été éprouvées par d'autres, mais ne nous conviennent pas forcément.
Je ne dis pas qu'il faut faire table rase des religions mais des croyances...
Peut-être entends-tu le terme religion comme étant une croyance :)
Et lorsque j'écris « et un jour émerge quelque chose de nouveau, de sacré et tout besoin d'attachement à une étiquette (religieuse...) a disparu. » Je fais ici un distingo entre le sacré spirituel et le sacré religieux. Voilà pourquoi j'écris tout besoin d'attachement à une étiquette (religieuse...) a disparu.
Et si j'indique ... c'est aussi pour dire qu'il s'agit de toute forme d'attachement à une étiquette.
Ceci, parce qu'une étiquette est une croyance... que c'est comme ceci et pas comme cela.

Pour en revenir au fil de la discussion, et comme dit précédemment, le terme religion ou religare signifie se relier mais pour ma part c'est se relier à son SOI supérieur. Ce terme de « religion » n'a pour moi aucun lien avec la religion religieuse mais évoque la spiritualité parce qu'elle libère (puisqu'elle permet de suivre son cœur) contrairement à la religion religieuse qui impose idéologie et obéissance.

Si tu es dans une religion, pour ma part, il n'y a pas de bon ou de mauvais, c'est une question de choix.
Après, si je te dis ceci ou plutôt si je t'écris ceci c'est parce que je ressens de ta part une curiosité ou une « envie » de découverte d'aller vers autre chose...


C'est à nous de trouver notre propre manière de prier et notre vérité,d'éprouver les choses par nous même,.
Comme tu le dis si bien c'est à chacun de trouver sa vérité et d'éprouver (ou expérimenter) les choses par soi-même.
C'est de cette manière que la vie est riche !


Bonne soirée Ondine :)
Makoto

_________________
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 6 Sep 2015 20:31 
Membre Junior
Membre Junior

Inscription: Mer 1 Avr 2015 18:39
Messages: 68
Makoto a écrit:
Suite de l'épisode précédent :fbbea:


Et oui, comme il s'agit d'un soin « relationnel » (soigner la relation à Soi et aux autres) le thérapeute n'est pas là pour apporter des réponses (ou encore n'est pas là pour apporter un " savoir ") mais pour aider la personne à mobiliser ses ressources pour lui permettre de trouver SA propre solution (voilà ce que je sous-entends lorsque je parle de soutien).

Et pour reprendre un peu le tarot, le thérapeute est comme l'Ermite il est ce sage qui éclaire par sa propre lumière parce-que lui-même a déjà emprunté ce chemin pour faire la lumière en lui donc il peut « jouer » ce rôle de miroir.

Je suis tout à fait d'accord, c'est aussi comme ça que je vois les choses. La vérité est déjà en nous, et le thérapeute est là pour nous aider à faire émerger cette vérité. Dans le tarot, je verrais aussi le pape comme thérapeute. Pour moi, il représente une écoute neutre et bienveillante et cela est important dans une thérapie.




Certes, on ne peut éviter d'être confrontés aux croyances (des autres) mais on est pas contraint d'y adhérer. Il est possible de laisser tout simplement s'exprimer les uns et les autres sans prendre partie ou prendre pour Soi (ces croyances).
Quant à l''éducation et la culture, elles sont certes une transmission et fait « partie de nous » mais uniquement lorsque l'on est à un âge qui ne permet pas d'avoir son propre discernement mais à l'âge adulte, on peut considérer que chacun est responsable (sauf lorsque pour X raison la personne ne peut avoir de discernement ou ses pleines capacités...).

Je suis d'accord, mais c'est plus facile à dire qu'à faire, parce que ce n'est pas parce qu'on atteint l'âge adulte à l'état civil qu'on est forcément adultes spirituellement. Chacun a son rythme et certains ont besoin de plus de temps que d'autres.

Comme tu le dis, il est donc nécessaire de « comprendre le sens » mais je dirais plutôt non pas de ce que l'on nous a inculqué (puisque le passé par définition est révolu dans le présent) mais de ce que l'on souhaite découvrir, expérimenter dans sa vie (actuelle) pour vivre dans sa vérité.

Tout à fait :)



Je ne dis pas qu'il faut faire table rase des religions mais des croyances...
Peut-être entends-tu le terme religion comme étant une croyance :)
Et lorsque j'écris « et un jour émerge quelque chose de nouveau, de sacré et tout besoin d'attachement à une étiquette (religieuse...) a disparu. » Je fais ici un distingo entre le sacré spirituel et le sacré religieux. Voilà pourquoi j'écris tout besoin d'attachement à une étiquette (religieuse...) a disparu.
Et si j'indique ... c'est aussi pour dire qu'il s'agit de toute forme d'attachement à une étiquette.
Ceci, parce qu'une étiquette est une croyance... que c'est comme ceci et pas comme cela.

Pour en revenir au fil de la discussion, et comme dit précédemment, le terme religion ou religare signifie se relier mais pour ma part c'est se relier à son SOI supérieur. Ce terme de « religion » n'a pour moi aucun lien avec la religion religieuse mais évoque la spiritualité parce qu'elle libère (puisqu'elle permet de suivre son cœur) contrairement à la religion religieuse qui impose idéologie et obéissance.

Si tu es dans une religion, pour ma part, il n'y a pas de bon ou de mauvais, c'est une question de choix.
Après, si je te dis ceci ou plutôt si je t'écris ceci c'est parce que je ressens de ta part une curiosité ou une « envie » de découverte d'aller vers autre chose...

Oui c'est vrai, je suis curieuse et j'ai envie de découvrir. Mais je me suis rendue compte aussi que l'herbe n'était pas forcément plus verte ailleurs. On nous propose des tas de formes de spiritualités, on croit qu' ailleurs, on sera plus libéré, mais parfois ce n'est pas toujours le cas. On peut très bien sortir d'une religion pour aller vers quelque chose d'autre de pas plus libérateur.

Mais c'est bien d'avoir déjà fait l'expérience d'aller voir ailleurs et de se rendre compte de ça.


C'est à nous de trouver notre propre manière de prier et notre vérité,d'éprouver les choses par nous même,.
Comme tu le dis si bien c'est à chacun de trouver sa vérité et d'éprouver (ou expérimenter) les choses par soi-même.
C'est de cette manière que la vie est riche !

tout à fait :)

Bonne soirée Makoto
Makoto


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 6 Sep 2015 21:44 
Grand habitué du Forum
Grand habitué du Forum

Inscription: Dim 12 Juil 2015 10:26
Messages: 683
Bonsoir Ondine :cheer:

Dans le tarot, je verrais aussi le pape comme thérapeute. Pour moi, il représente une écoute neutre et bienveillante et cela est important dans une thérapie.
Oui en effet, je pense aussi que le thérapeute peut être représenté par le Pape :)


Je suis d'accord, mais c'est plus facile à dire qu'à faire, parce que ce n'est pas parce qu'on atteint l'âge adulte à l'état civil qu'on est forcément adultes spirituellement. Chacun a son rythme et certains ont besoin de plus de temps que d'autres.
Ce terme « adulte spirituel » me fait penser à quelque chose relier à la religion comme un être qui aurait réussi quelque chose et aurait droit à un « titre » !
Pour ma part, la spiritualité ne catégorise pas puisqu'il s'agit de se relier à SOI.


Oui c'est vrai, je suis curieuse et j'ai envie de découvrir. Mais je me suis rendue compte aussi que l'herbe n'était pas forcément plus verte ailleurs. On nous propose des tas de formes de spiritualités, on croit qu' ailleurs, on sera plus libéré, mais parfois ce n'est pas toujours le cas. On peut très bien sortir d'une religion pour aller vers quelque chose d'autre de pas plus libérateur.
La spiritualité est une « expérience », qui ne dépend d'aucune croyance, religion ou dogme.
A travers cette « expérience », cela va permettre de se relier à son soi supérieur afin de pouvoir se laisser guider à travers lui et ETRE dans sa vérité.
Et c'est à partir de cette connexion que tu ressens cette liberté, cette joie.

Ensuite, ce n'est pas qu'il existe plusieurs spiritualités mais plusieurs pratiques spirituelles ; certes elles sont différentes mais arrivent à ce même but (permettre de se relier à son soi supérieur, à son essence afin d'être dans sa vérité).

Il ne s'agit donc pas de savoir si l'herbe est plus verte ailleurs (puisqu'il est question de se relier à son Soi supérieur ; comme je le disais les réponses ne se trouvent pas à l'extérieur de soi mais bien à l'intérieur).
Pour reprendre un peu l'idée du thérapeute les pratiques spirituelles sont un soutien, une aide pour se relier à SOI.
Il ne s'agit donc pas de quitter un substitut pour un autre (ce n'est pas une question de dépendance à une chose ou à une autre sinon il s'agit toujours de croyances et alors en effet tu n'es pas dans la libération).


Bonne soirée Ondine :cheer:
Makoto

_________________
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar 8 Sep 2015 20:11 
Membre Junior
Membre Junior

Inscription: Mer 1 Avr 2015 18:39
Messages: 68
Bonsoir Makoto



Ce terme « adulte spirituel » me fait penser à quelque chose relier à la religion comme un être qui aurait réussi quelque chose et aurait droit à un « titre » !
Pour ma part, la spiritualité ne catégorise pas puisqu'il s'agit de se relier à SOI
.

Ce n'est pas tout à fait ce que je voulais dire car je sais bien qu'en spiritualité on ne peut jamais prétendre être arrivé à la science infuse, on est toujours en chemin. Par adulte, j'ai voulu dire, être en autonomie par rapport à ce qu'on nous a inculqué, couper le cordon ombilical, comme un adulte dans la vie.





La spiritualité est une « expérience », qui ne dépend d'aucune croyance, religion ou dogme.
A travers cette « expérience », cela va permettre de se relier à son soi supérieur afin de pouvoir se laisser guider à travers lui et ETRE dans sa vérité.
Et c'est à partir de cette connexion que tu ressens cette liberté, cette joie.

Ensuite, ce n'est pas qu'il existe plusieurs spiritualités mais plusieurs pratiques spirituelles ; certes elles sont différentes mais arrivent à ce même but (permettre de se relier à son soi supérieur, à son essence afin d'être dans sa vérité).

Il ne s'agit donc pas de savoir si l'herbe est plus verte ailleurs (puisqu'il est question de se relier à son Soi supérieur ; comme je le disais les réponses ne se trouvent pas à l'extérieur de soi mais bien à l'intérieur).
Pour reprendre un peu l'idée du thérapeute les pratiques spirituelles sont un soutien, une aide pour se relier à SOI.
Il ne s'agit donc pas de quitter un substitut pour un autre (ce n'est pas une question de dépendance à une chose ou à une autre sinon il s'agit toujours de croyances et alors en effet tu n'es pas dans la libération).


Oui je suis tout à fait d'accord :)


Je te souhaite une bonne soirée ;)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar 8 Sep 2015 22:14 
Grand habitué du Forum
Grand habitué du Forum

Inscription: Dim 12 Juil 2015 10:26
Messages: 683
Bonsoir Ondine :)


... Par adulte, j'ai voulu dire, être en autonomie...
Oui exactement :)


Bonne soirée à toi aussi :)
Makoto

_________________
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Ven 16 Oct 2015 09:04 
Membre Senior
Membre Senior

Inscription: Ven 26 Aoû 2011 16:21
Messages: 200
Pourquoi opposer foi et croyance ? Je crois en Jésus ET en la réincarnation... et tous les dogmes n'y pourront rien. Qu'on me dise à quel moment la parole de Jésus interdit de croire en la réincarnation.

_________________
Tirage gratuit sur mon site http://letarot.info Merci de votre visite.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Ven 23 Oct 2015 10:24 
Membre Junior
Membre Junior

Inscription: Mer 1 Avr 2015 18:39
Messages: 68
Bonjour Jacamable,
Ceci est un bien vaste sujet.

C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup de textes dans les écritures qui parlent de la réincarnation et je ne vois pas très bien (à ma modeste connaissance) à quel moment il y est dit que Jésus interdit de croire en la réincarnation.

C'est plus à l'église, que l'on nous dit qu'il est mauvais de croire en la réincarnation. On ne vit pas dans un environnement favorable à ces croyances et notre environnement joue un rôle important.

Après, savoir qui a tort, qui a raison, et si la réincarnation existe vraiment, c'est un vaste sujet et il est difficile d'avoir une réponse. Enfin c'est ce que je crois.

Quand j'en reviens à mon tirage, le tirage ne me dit pas que la réincarnation n'existe pas, mais il me pose la question de savoir si il est vraiment bon et utile d'essayer de connaitre à tout prix mes vies antérieures.

Avant, j'étais tentée de croire que connaitre mes vies antérieures apporterait des solutions à mes problèmes car ça me permettrait de connaitre l'origine d'éventuels traumatismes, mais cette recherche s'est avérée vaine et dévoreuse d'énergie.

Je me suis sentie assez seule avec ça, dans un environnement peu favorable à ces recherches, et quand je suis allée voir des voyants médiums pour leur poser des questions à ce sujet, je n'ai pas été satisfaite de leurs réponses qui ne m'ont pas apporté grand chose.

Maintenant, je me dis qu'il vaut mieux vivre le présent et accueillir les grâces qui me sont offertes, plutôt que consacrer de l'énergie à rechercher d'hypothétiques vies antérieures.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Esotérisme et tarot de Marseille

Winni

12

5063

Sam 4 Avr 2009 21:52

steph71 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tarot de Marseille et Mithra

Taliesin

8

1924

Ven 27 Fév 2015 23:28

Jacamable Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. le tarot de marseille noir

hamoun

9

3139

Ven 23 Mai 2014 08:51

natys Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Chakras dans le tarot de Marseille ?

Winni

8

2762

Ven 26 Juin 2015 18:27

Bertrand_ Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. tarot de Marseille du douzième siècle

Taliesin

5

1590

Ven 24 Avr 2009 14:04

merlin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Je n'arrive plus à lire le Tarot de Marseille.

VenusVII

2

879

Jeu 5 Nov 2015 17:58

VenusVII Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tarot parlé et Tarot, guide de vie

Denise Belleville

12

4717

Ven 22 Mar 2013 23:06

Jacamable Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. les codes secrets du Tarot de Marseille

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

merlin

15

3762

Sam 5 Jan 2013 03:22

hamoun Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à: